Incontinence femmes > Incontinence d’effort : un problème typiquement féminin

Incontinence d’effort : un problème typiquement féminin

Beaucoup de femmes le savent : pendant l'effort physique, la toux, les éternuements ou le rire, elles perdent de petites quantités d’urines. Connu plus largement sous le nom de faiblesse vésicale, cette forme d'incontinence s’appelle l’incontinence d’effort.

La raison pour laquelle les femmes sont plus susceptibles que les hommes de souffrir d'incontinence à l'effort est due à l'anatomie féminine. Dans le petit bassin, différents organes se trouvent à proximité immédiate : le rectum et l’anus, l’utérus et le vagin ainsi que la vessie et l’urètre.  La partie inférieure de la paroi antérieure de l'utérus adhère à la paroi postérieure de la vessie. Le bassin est entouré d’un ensemble des muscles, avec des orifices pour l’anus, le vagin et l’urètre.  Cet ensemble de muscles, de tissus et de ligaments est également appelé le plancher pelvien. C’est précisément cette zone qui joue un rôle majeur dans l’incontinence.

Quand le plancher pelvien ne joue plus son rôle de soutien

Normalement, la musculature formant le plancher pelvien est suffisamment ferme pour soutenir les organes situés dans la partie basse de l’abdomen et les maintenir en position anatomiquement correcte.  Mais lorsque la musculature se relâche, elle ne peut plus remplir cette fonction de soutien. Dans ce cas, un abaissement des organes se produit.  Cette modification de la position entraîne une insuffisance sphinctérienne de l’urètre de telle sorte que les muscles ne permettent plus à l’urètre de se refermer correctement. C’est ainsi que survient l’incontinence.

Ce type d'incontinence dû au relâchement de la musculature du plancher pelvien s’appelle en langage médical l’incontinence d'effort.  La perte involontaire des urines se produit pendant certaines activités comme la toux, le saut ou encore le rire qui supposent une activité physique ou un effort brusque. Voici le mécanisme : L’effort augmente la pression dans l’abdomen. Lorsque le fonctionnement des muscles du plancher pelvien est intact, l’urètre se referme correctement même en cas d’effort. En revanche, lorsque la musculature du plancher pelvien est relâchée, le sphincter de l’urètre ne permet plus une fermeture correcte. Le col de la vessie s’ouvre alors.  Lorsque la pression à l’intérieure de la vessie est supérieure à la pression réduite exercée par le sphincter de l’urètre, il y a perte involontaire des urines.  Dans un premier temps, la perte des urines se produit goutte-à-goutte, puis, à mesure que le dysfonctionnement du sphincter de l’urètre progresse, elle se produit également pendant la marche et, enfin, aussi en position allongée.

À gauche: Un plancher pelvien ferme maintien la vessie, l’urètre et le sphincter de l’urètre permettant sa fermeture en position anatomiquement correcte de telle sorte qu’une augmentation de la pression ne pose pas de problème.
À droite: Un plancher pelvien relâché ne soutient plus suffisamment la musculature sphinctérienne de sorte que l’urètre ne peut se refermer que partiellement.

Les causes du relâchement de la musculature du plancher pelvien

La grossesse et l’accouchement mettent les muscles du plancher pelvien à rude épreuve.  En effet, l’augmentation du volume de l’utérus soumet le plancher pelvien et la paroi abdominale à une pression en constante augmentation.  Lors d’un accouchement naturel par voie basse, les forces exercées sur le plancher pelvien augmentent de manière significative.  C’est précisément ce qui peut entraîner des lésions de la musculature pelvienne.
 

Autres causes de l’incontinence d’effort

  • Réitération fréquente des travaux lourds impliquant un effort important au niveau de l’abdomen
  • Constipation chronique entraînant une poussée trop forte
  • Déficit hormonal pendant la ménopause
  • Faiblesse des tissus conjonctifs d’origine congénitale
  • Surpoids
  • Atrophie musculaire due au vieillissement

Quels traitements existent-ils en cas d'incontinence d’effort ?

Tout traitement de l'incontinence d’effort vise à maintenir la vessie, l’urètre et ses sphincters dans une position stable, permettant la fermeture complète de l’urètre même en cas d’effort brusque.  En fonction du degré d'incontinence, il existe différents traitements.  En cas d'incontinence légère, un traitement spécifique permettant d’entraîner la musculature pelvienne est recommandé. Pendant la ménopause, les femmes souffrent fréquemment d’un déficit d'œstrogènes.  Pour le compenser, les médecins conseillent un traitement hormonal.  En cas d'incontinence grave, une intervention chirurgicale peut également être indiquée.
 

Conseils pour entraîner le plancher pelvien

Que pouvez-vous faire vous-mêmes pour prévenir l’incontinence ou pour favoriser la guérison ?

  • Vous pouvez faire des exercices simples pour le plancher pelvien chez vous.  Plus d’informations sur la rééducation ou l’entraînement du plancher pelvien sont disponibles ici .
  • En cas de surpoids, il importe avant tout de perdre du poids. Des conseils d’une diététicienne en matière d’alimentation ou l’échange dans un groupe peuvent vous y aider.  Plus d’informations sur la rééducation ou l’entraînement du plancher pelvien sont disponibles ici.

En cas de constipation chronique, des mesures permettant la régulation de la digestion et des selles permettant de soulager le plancher pelvien doivent être prises par un médecin.

Recevoir 6 fois par année des informations utiles sur l’incontinence

Newsletter Anmeldung

Commander l’échantillon d’essai gratuit

Trouvez en toute simplicité la serviette ou la culotte d'incontinence qui vous convient.  Essayez nos produits MoliCare chez vous en toute simplicité et sans engagement.

Conseils personalisès

Avez-vous une question spécifique ? Nos conseillers spécialisés se ferons un plaisir de vous aider. Par téléphone ou dans un chat en direct.